Culte à 10h30 - @contact - nous trouver
Verset du jour
O Dieu, crée en moi un cœur pur! Renouvelle en moi un esprit bien disposé! — Psaumes 51:12

Sommes nous une secte ?

Définition

Nous proposons qu’une secte se définisse comme un mouvement religieux ou spirituel aux caractéristiques suivantes :

  • Dirigé par un ou plusieurs individus bénéficiant de rémunérations exorbitantes ou pesantes dont les adeptes font les frais ;
  • Violant le libre arbitre des individus en forçant l’adhésion au groupe ;
  • Contraignant ses membres à des comportements s’opposant à leur conscience ;
  • Enseignant pour créer puis développer un antagonisme entre l’individu et sa famille ;
  • Exerçant des pressions morales ou psychologiques pour retenir l’individu prisonnier du système et interdire son départ.

Comparaison

Si cette définition est appropriée, nous affirmons que notre église n’est pas une secte pour les raisons suivantes :

  • Transparence des comptes
  • Le budget de l’église est voté par l’assemblée générale.
  • C’est ensemble que nous choisissons l’utilisation de l’argent.
  • Des vérificateurs des comptes sont nommés.
  • Quant à la rémunération du pasteur, elle est proposée par le Conseil d’Administration et approuvée par l’Assemblée Générale.

Clarté des procédures

Les procédures de votes et de décisions sont consignées dans les statuts et le règlement intérieur. Tout membre, s’il estime qu’une décision n’a pas été prise dans les règles de l’art peut facilement la contester, puis la voir renversée.

Collégialité des décisions

Il n’y a pas de gourous chez nous ! Le pasteur n’est que l’un des « anciens ». Sa place est prépondérante à cause de sa fonction, mais il n’a pas d’autorité supérieure aux autres anciens. S’il commet des fautes, il sera sanctionné par les autres anciens, ou par l’assemblée générale.

Pas de forcing !

Toutes les issues demeurent ouvertes ! Personne ne s’opposera à la volonté de celui qui ne veut plus participer à la vie de l’Église. Il suffit de ne plus venir au culte le dimanche. Quant à la démission d’un membre, une simple lettre convient.
Nous refusons de baptiser les enfants pour ne pas les astreindre à une religion !
A bien plus  forte raison nous ne toucherons pas à la liberté de ceux qui nous entourent !
Nous n’encourageons jamais une foi facile ou émotive. C’est après une présentation souvent longue du message de la Bible que certains choisissent la foi.
Nous visons surtout la qualité de vie de l’église. Ceux qui ne vivent pas selon les exigences morales et doctrinales de la Bible sont invités à changer ou à partir.

La sainteté de la famille

A l’heure où tant de familles se déchirent et où la moralité s’effondre, nous soulignons avec force l’importance de relations familiales solides.
Nous connaissons plusieurs couples dont seul l’un des conjoints est chrétien.
Nous considérons les relations du couple et le maintien de l’harmonie comme prioritaires sur l’engagement dans l’église.

Des vies qui parlent

Demandez vous-mêmes à ceux qui fréquentent l’église s’ils se sentent contraints ou forcés de rester, de se séparer de leur famille ou de donner financièrement.
Chez nous, le chômeur et l’ingénieur, l’Auvergnat et le Maghrébin cohabitent en toute harmonie.
Demandez-leur également ce que leur a apporté la foi. Vous découvrirez que Dieu apporte une joie et une paix simples et réelles, et qu’il fait bon vivre la foi dans l’église !

(D’après Florent Varak, auteur et pasteur d’une église évangélique à Lyon)